"Chez Tri", une cuisine vietnamienne d'antan (Marseille)

Publié le 27 Février 2015

"Chez Tri", une cuisine vietnamienne d'antan (Marseille)

Cela faisait un moment que je n'avais pas eu de coup de cœur pour un restaurant vietnamien, comme l'impression que j'avais déjà fait le tour des "bonnes adresses" phocéennes. Puis, un jour, sur les précieux conseils de fidèles lecteurs et de mon ami Julien de Say My Nem, j'ai poussé la porte de "Chez Tri". Et là, mon petit cœur a retrouvé un peu de chaleur, celle du Vietnam d'antan.

Une petite salle, quelques tables, un décoration simple et kitsch, pour une atmosphère qui diffère : On est chez "Tri", où devrais-je dire chez "Maï". Maï c'est la maîtresse de maison, une petite dame discrète et accueillante passionnée par la gastronomie de son pays d'origine. Elle s'efforce depuis plus de 20 ans de proposer une cuisine vietnamienne traditionnelle sans chichi, simple et efficace, comme on pourrait la savourer chez toute bonne famille sud-vietnamienne qui se respecte.

Eric, le fils de Maï, dit lui-même "Venir manger chez nous c'est retrouver un peu de ce Vietnam d'avant-guerre en plein cœur du centre ville de Marseille. Nous défendons fièrement des valeurs de simplicité , de convivialité et de minimalisme."

"Chez Tri", une cuisine vietnamienne d'antan (Marseille) "Chez Tri", une cuisine vietnamienne d'antan (Marseille)

En effet, j'y ai découvert un Porc au caramel comme je n'en avais encore jamais mangé à Marseille. Des cubes de porc fondants et des oeufs durs longuement mijotés dans un jus caramélisé subtile et gourmand à souhait.

(https://www.youtube.com/watch?v=QascQLXnzX0

"Chez Tri", une cuisine vietnamienne d'antan (Marseille)
"Chez Tri", une cuisine vietnamienne d'antan (Marseille)

Après le Porc au Caramel, la maison propose également deux autres "plats signature" aux saveurs de là-bas : Le Boeuf La Lôt / Bò lá lốt et Le Riz au Poulet à la Marmite.

"Chez Tri", une cuisine vietnamienne d'antan (Marseille)

Comme le veut la tradition, les savoureuses tranches de boeuf à la citronnelle enveloppées dans leur feuilles de poivrier (La Lôt) sont accompagnées de feuilles de salades, d'herbes fraîches, de "sauce nems" et de vermicelles de riz vapeur (Bánh hỏi) arrosés d'un filet d'huile de ciboule (mỡ hành). Un vrai régal! 

"Chez Tri", une cuisine vietnamienne d'antan (Marseille)
"Chez Tri", une cuisine vietnamienne d'antan (Marseille) "Chez Tri", une cuisine vietnamienne d'antan (Marseille)

On peut également se laisser tenter par des classiques : Salade vietnamienne, rouleaux crus aux crevettes, nems, Crêpe saïgonnaise / bánh xèo, bánh cuốn, brioche vietnamienne à la vapeur / bánh bao, Bò bún, bouchées vapeur / xíu mai etc... Une carte courte, gage de fraîcheur, aux tarifs tout doux.

Maï réalise également des Chè et autres desserts vietnamiens maison pour le plus grand plaisir des becs sucrés.

"Chez Tri", une cuisine vietnamienne d'antan (Marseille) "Chez Tri", une cuisine vietnamienne d'antan (Marseille)
"Chez Tri", une cuisine vietnamienne d'antan (Marseille) "Chez Tri", une cuisine vietnamienne d'antan (Marseille)

En bref, Chez Tri authenticité et simplicité sont les maîtres mots. On y mange vietnamien comme nul part ailleurs à Marseille. Amoureux des saveurs du Sud Vietnam, cette maison saïgonnaise devrait vous combler

Restaurant "Chez Tri"

33-35 Rue Coutellerie

13002 Marseille

04.91.91.72.27 / 06.28.20.27.14

https://www.facebook.com/ChezTriMarseille

Rédigé par Jess

Publié dans #Restaurants à Marseille

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jülide 11/03/2015 23:26

j'ai eu l'occasion dimanche pour la première fois de goûter le cousin chinois de ce dessert les yuan xiao, et vraiment je regrette que les restaurants ne proposent pas tous des mets comme ceux ci à défaut de nous servir les éternels nems riz cantonais et perles coco

Jess 11/03/2015 23:32

J'adore ce dessert, on le déguste à l'occasion de la fête des lanternes (dans le Sud on l'appelle tang yuan). Je suis totalement d'accord avec toi! Ces gastronomies ont tellement plus à offrir . Je pense que l'effort doit être fait dans les deux sens : que les clients aient un esprit un peu plus ouvert et essaient des plats plus authentiques, et d'un autre côté, que les restaurateurs mettent plus avant ces délicieux mets, petits à petits éduquer les esprits et les palais français.

Sandrine 28/02/2015 09:35

Je ne connais pas vraiment cette cuisine, mais maintenant que j'ai lu votre article, j'ai une furieuse envie de la découvrir!